L’astronome

Billet de POZ

Un clic sur internet et quelques secondes suffisent pour voir la reproduction d’un tableau de maître. Se rendre dans un musée prend déjà un peu plus de temps. Pour accéder à l’exposition de Vermeer en ce moment au Louvre, il faudra vous armer de patience. Deux heures de file si vous avez pris vos billets à l’avance et la journée entière si vous voulez tenter lastronomevotre chance sur place, mais sans garantie de pouvoir accéder au Saint Graal. Mais au fait, combien de temps cela a-t-il pris à Wermeer pour peindre l’Astronome ? Nul ne le sait, mais tous s’accordent sur son extrême lenteur. Ce fut sans doute le temps nécessaire pour créer la lumière  et la profondeur si caractéristiques de ses œuvres. Le maître n’aura peint que peu de toiles. En comparaison, et si vous avez la chance d’arriver jusque là, vos quelques heures d’attente vous paraitront finalement peu de chose face à son œuvre. Après avoir quitté l’exposition, ma compagne me fait remarquer en franchissant la Seine la luminosité et la couleur des nuages. A l’évidence, l’esprit de Johannes Vermeer est là et traverse allègrement les siècles.

L’Astronome fut peint en 1668. Le personnage observe le globe céleste, un livre est posé devant lui sur la table. D’après les historiens de l’art, le titre en est « Institutiones Astronomicae Geographicae » (ou Manuel de Metius) et il est ouvert au chapitre III qui convie l’astrologue à rechercher « l’inspiration de Dieu ».

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.