Uranus en Bélier: La période actuelle (3)

Article de POZ

3ème partie: Uranus en Bélier – Période 2011-2018

Une période agitée

Faisant suite à l’article précédent sur l’étude historique du transit d’Uranus en Bélier, nous abordons maintenant la période actuelle qui s’étend de 2011 à 2018. Si nous avons avancé l’idée que ce transit était souvent accompagné de mouvements révolutionnaires et de l’émergence d’idées nouvelles, qu’en est-il présentement ?

De fait, entre 2011 et 2012, nous vîmes apparaître sur nos écrans des images évoquant la révolution. Dans Athènes. le peuple grec se soulevait à grands fracas contre son gouvernement et contre la mise en place des politiques économiques d’austérité imposées par Bruxelles et le FMI. C’était David contre Goliath. L’écho révolutionnaire venu de Grèce se faisait entendre dans le monde entier. Puis en 2015, le peuple fut trahi par ses représentants. Sonné et abattu, il dût se plier aux réformes financières de la troïka. A ce moment là, Uranus était à mi-chemin de son transit en Bélier.

Auparavant, il y eut des rassemblements de foules immenses sur les places des villes d’Afrique du Nord et du Moyen-orient. Cela commença en Tunisie, puis se répandit comme une trainée de poudre en Égypte, en Libye, à Bahreïn, au Yémen, en Syrie et dans d’autres pays. Ces mouvements démarrèrent entre décembre 2010 et les premiers mois de l’année 2011. Uranus était à la fin des Poissons et allait entrer en Bélier au mois de mars, rejoint par Jupiter (conjonction) dès janvier 2011.

On appela « Printemps arabe » ces révolutions d’un genre nouveau, en référence au « Printemps des peuples » de 1848, car on leur trouvait certaines similitudes.

Puis la situation évolua bizarrement. En Égypte, l’armée chassa les islamistes au pouvoir et reprit le pays en main. De leur côté, la Libye et la Syrie basculèrent dans la guerre civile tandis que l’on commençait à à s’interroger sur le rôle joué par les occidentaux dans ce conflit. La comparaison avec 1848 était-elle encore valable ?

Configurations astrales des révolutions

Sur le plan astrologique, la comparaison entre la période actuelle et celle des révolutions de 1848 a aussi sa limite. Car si ces deux époques sont effectivement marquées par un transit d’Uranus en Bélier, elles présentent des différences importantes, comme les aspects formés par la planète avec Saturne et Pluton. Ainsi que suggéré dans l’article précèdent –ici-, il peut s’avérer utile de prendre en compte ces planètes pour l’analyse des périodes « révolutionnaires ». Nous remarquons ainsi que 1848 renvoie à la symbolique de la conjonction tandis que la période actuelle est liée à une opposition (sans oublier un carré Uranus-Pluton).

Les révolutions de 1848 se sont donc produites aconjo1848u début d’un cycle Saturne-Uranus-Pluton, les trois planètes étant alors en conjonction (avec Jupiter en carré croissant). Cet aspect apporte généralement un nouveau départ, le sentiment d’un nouvel élan et l’ouverture à des idées nouvelles. Celles-ci se répandent ensuite dans la société. Pendant la Seconde République, ceci permit en effet l’avènement du suffrage universel et de la démocratie.

A l’inverse, la période actuelle de 2011-2018 a démarré sur une opposition Saturne-Uranus, avec Jupiter en conjonction à Uranus. Saturne et Uranus ont ensuite abordé la phase décroissante de leur cycle. Selon la Opposi2011symbolique de l’opposition, il s’agirait davantage de la prise de conscience qu’une limite est atteinte, celle du système politique, économique et institutionnel. Cet aspect entre Saturne et Uranus a commencé à se former en 2009 et s’est prolongé jusqu’en 2011. Nous sommes maintenant dans la phase décroissante du cycle, dont le sens global est la remise en question, l’élaboration du changement et la préparation du futur. Mais pour le moment, cela semble surtout s’accompagner d’une désillusion profonde, du sentiment diffus d’une déliquescence et d’un effondrement des repères. Une époque semble se terminer et chacun peut avoir cette impression de vivre une fin d’un cycle devant aller jusqu’à son terme. La prochaine conjonction Saturne-Uranus aura lieu en….2032.


Pulsion, oppression et anxiété

Si le niveau actuel d’anxiété de la société semble plus élevé que jamais, c’est sans doute en rapport avec un très fort sentiment d’oppression ambiant.

En quoi ceci aurait-il à voir avec Uranus en Bélier ?  Pour l’astrologue et homéopathe Wolfgang Döbereiner, Uranus serait « lié à des mécanismes inconscients d’appréhension du danger, s’exprimant par les symptômes de l’anxiété, de la surexcitation nerveuse et de la tendance à se sentir psychiquement oppressé et à réagir dans l’affect ».1

Or dans le Bélier, ces symptômes pourraient être renforcés du fait que ce signe évoque traditionnellement la naissance, ceci étant ressenti individuellement comme collectivement. En clair, du fait de cette oppression et de cette anxiété, les gens seraient prêts durant ce transit à « démarrer » au quart de tour.

La question qui nous intéresse ici est de savoir si on se trouve en présence de pulsions ponctuelles sans conséquences ou si elles serviront de catalyseur à un mouvement collectif comme une guerre ou une révolution ?

Stanislav Grof et Lloyd de Mause: deux personnalités qui introduisent la thèse d’un lien entre la naissance et la révolution ou la guerre.

Freud avait abordé la question de la psyché collective dans « Psychologie des foules et analyse du moi » en 1921 et dans « Malaise dans la civilisation » en 1930. Il rédigea ce dernier texte alors que la seconde guerre mondiale approchait à grand pas. Dans ce même contexte, Jung avait dès 1935 exposé sa vision des « Archétypes de l’inconscient collectif », susceptibles d’être personnifiés ou incarnés lors des grandes périodes historiques.

Plus récemment, les travaux de deux chercheurs, Stanislav Grof et Lloyd de Mause, ont apportés d’autres éléments à cette réflexion avec l’hypothèse d’un lien entre la naissance et la guerre ou la révolution.

La convergence des observations et des conclusions de ces chercheurs est remarquable. Il est intéressant, et non moins remarquable, de relever que tous les deux sont nés en 1931, dans cette période sombre de l’avant-guerre, avec Uranus en Bélier dans leur thème. On trouve également une opposition Saturne-Pluton en double carré à Uranus.

GrofcarteLloyddemausecarte

On peut se demander si leur sensibilité commune à la question de la naissance proviendrait de cette similitude de leurs thèmes astraux. Leurs recherches ne feraient-elles alors qu’exprimer les problématiques personnelles particulières exposées dans leur thème ? Ou bien sont-elles de nature à nous éclairer sur la symbolique d’Uranus en Bélier ? Il se peut également que le fait d’entrer dans l’adolescence pendant la seconde guerre mondiale ait réactivé chez eux la naissance.


 

Stanislav Grof 2 est un psychiatre d’origine tchèque. StanGrofIl a développé le concept des « matrices périnatales » pour décrire les différentes phases de l’accouchement ou naissance biologique. Il a ainsi observé l’irruption fréquente du thème de la guerre, de la révolution ou du sacrifice lors des réminiscences et des revécus autour de la naissance.

LLoyddeMauseLloyd de Mause3 est le fondateur de la psycho-histoire. Ses recherches ont porté sur les discours des hommes politiques et sur les mots employés pendant les guerres et les révolutions. Ses analyses linguistiques l’ont conduit à établir une relation entre la naissance et les phénomènes sociopolitiques. Il soutient notamment l’hypothèse selon laquelle durant les guerres et les révolutions, les peuples extériorisent un fantasme de la naissance.

Voici ce que Grof écrit à propos des travaux de De Mause:

« (…) Les résultats de ses études suggèrent que les leaders politiques et militaires fonctionnent tels des «collecteurs de déchets» pour divers sentiments réprimés d’individus, de groupes et de nations. (…) Ils fournissent un exutoire socialement accepté pour une projection et une extériorisation d’émotions qui ne peuvent être contrôlées par les systèmes habituels de défenses intrapsychiques (…)

(…) Selon lui, à ces époques, la psyché régresse dans la psychologie des groupes importants vers des modes archaïques de relations qui sont caractéristiques des phases pré-verbales de l’enfance (…) Il semble que pour des raisons encore mal comprises, les défenses psychologiques qui empêchent habituellement les énergies périnatales d’émerger à la conscience défaillent parfois — et en même temps — chez un nombre d’individus appartenant à un même groupe social, politique ou national. Cette perspective crée une atmosphère générale de tension, d’angoisse et d’anticipation (…)

(…) La personne qui devient leader des masses en de telles circonstances, est un individu dont la conscience des forces périnatales est plus grande que la moyenne et qui a la capacité de les désavouer et de les rattacher projectivement à des événements du monde extérieur. Il formule alors sa propre perception pour le groupe ou la nation et fournit une explication acceptable au climat émotionnel existant en termes de problèmes politiques (…)

4Stanislav Grof – Psychologie Transpersonnelle – 1984

Les figures du martyr et de la radicalisation

Nous avons vu que le passage d’Uranus en Bélier exacerbe historiquement les nationalismes comme les tendances révolutionnaires. Juste un mot pour dire ici que le phénomène actuel de radicalisation de la jeunesse peut certainement être aussi rattaché à ce transit. Dans son ouvrage « Le rythme du zodiaque » publié en 1943, Rudhyar avait déjà évoqué la figure du martyr comme étant une possibilité pour le signe du Bélier.

Au préalable, il est nécessaire ici de considérer Uranus par rapport à Saturne, tout en gardant à l’esprit que la période actuelle est basée au départ sur une opposition entre les deux planètes. Pour s’exprimer pleinement, le désir individuel de liberté représenté par Uranus doit pouvoir s’appuyer sur un Saturne fort, c’est-à-dire une construction identitaire solide. Si l’aspect d’opposition ne peut apporter cette complémentarité heureuse et que les deux principes s’excluent, l’individu risque alors de se retrouver en rupture. Celle-ci pouvant être radicale.

Une jeunesse en rupture identitaire qui ne parvient ni à trouver sa place ou son idéal dans la société actuelle, ni à s’inscrire dans la continuité de la vie de ses pères colonisés et déracinés, va tenter de trouver une identité dans la radicalisation. Rudhyar avait vu juste concernant le Bélier. Avec le transit d’Uranus dans ce signe, et du fait de son opposition à Saturne, la régression identitaire d’un individu fragile peut donc le conduire à vouloir exister à travers l’archétype du martyr qui cherche la rédemption dans le sacrifice à une cause. C’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui. On peut aussi se demander ce qui passera quand Uranus quittera le Bélier pour le Taureau (2018-2019) ? On peut espérer au moins une accalmie, voire peut être un essoufflement ou une usure du phénomène.

Et maintenant ?

Jusqu’à présent, ce transit d’Uranus en Bélier a surtout connu des révoltes qui ont échoué ou tourné au cauchemar, apportant leur lot de soumission, de destruction ou de guerre. Qu’en sera-t-il par la suite ? Rappelons qu’Uranus est dans ce signe jusqu’en mai 2018, date à laquelle il passera en Taureau. Il y aura aussi une boucle de rétrogradation qui le ramènera fin 2018 en Bélier, signe qu’il quittera définitivement en mars 2019.

L’envie d’autre chose et le désir de changement sont devenus tels dans la société que nous pouvons en premier lieu nous attendre à des surenchères et probablement aussi à des récupérations du signifiant « révolution ». Combien de nouveaux Fidel Castro (en costard cravate) allons nous voir apparaître prochainement, notamment à l’approche des élections ? Le mot « révolution » semble bien parti pour faire recette.

  Rappelons au passage que Fidel Castro est né lors d’une conjonction Jupiter-Uranus en Bélier, le 13 août 1927, selon la date probable de sa naissance d’après les biographes (et non 1926 comme souvent avancé). Che Guevara avait lui aussi Uranus en Bélier à la naissance, en conjonction large à Mars, étant né le 14 juin 1928.

La cause du peuple est une autre expression Causpeuplque l’on croyait disparue. Gageons qu’elle refera également surface dans les deux dernières années de ce transit d’Uranus en Bélier. Rappelons que « La Cause du peuple » fut au départ le titre d’un journal créé par George Sand en 1848, en pleine fronde populaire parisienne. Le journal a connu une seconde vie en 1968 après avoir été recréé par Roland Castro. Il deviendra ensuite l’organe de presse de la Gauche prolétarienne. L’expression « cause du peuple » pourrait connaître un regain de popularité.

marsavril17

Mars-Avril 2017

Du point de vue astrologique, tournons nous maintenant vers le printemps prochain. En mars et avril 2017, l’opposition Jupiter-Uranus en carré à Pluton atteindra son pic, du fait des transits successifs de Mars, du Soleil puis de Mercure (sur Uranus). Les effets pourraient se prolonger sur le mois de mai. Cela pourrait être une période tendue et peut-être cruciale. Les politiciens, qui sont généralement représentés par Jupiter, feront-t-il alors leur révolution ? De son côté, comment le « peuple » anxieux et oppressé gérera t-il ses pulsions et les exprimera-t-il ? Une « révolution » surgira-t-elle de là où on ne l’attend pas ? Si avec la présence de Jupiter en face d’Uranus, on peut penser à des remous dans le domaine de la politique, cela pourrait tout aussi bien concerner le monde de l’économie ou celui de la finance (banques ?).

Quoi qu’il en soit, ne perdons pas de vue que nous sommes dans une phase décroissante du cycle Saturne-Uranus, et qu’il y aura sans doute encore des étapes à traverser avant l’émergence d’une société différente. Néanmoins, il semble avec ce transit d’Uranus en Bélier que l’ensemencement des idées nouvelles ait en réalité déjà commencé, fusse à travers l’exaspération citoyenne grandissante et la prise de conscience des limites du système actuel.

Ecrit par POZ, janvier 2017.

1 Wolfgang Döbereiner-« Images astrologico-homéopathique de l’expérience » -1987 – Ed Présence
2 http://www.stanislavgrof.com/
3 http://psychohistory.com/books/the-emotional-life-of-nations/chapter-4-restaging-early-traumas-in-war-and-social-violence/
4 Stanislav Grof – « Psychologie Transpersonnelle »-1984-Ed du Rocher


Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis mailtwitterFacebookgoogle_plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.