Uranus en Bélier: les différentes couleurs de la révolution et du désir de liberté (2)

Article de POZ

2ème partie: Uranus en Bélier – Retour sur l’Histoire

Dans cette seconde partie, suite de notre réflexion sur Uranus en Bélier, nous allons aborder les dernières périodes historiques du passage de la planète dans ce signe. Ces transits recouvrent les dates suivantes:

1759-1766 / 1843-1851 / 1927-1935 / 2011-2018

Particularité astrale remarquable, Uranus forme un aspect majeur avec Pluton durant chacune de ces périodes historiques importantes. Nous trouvons soit un carré soit une conjonction. Il peut donc s’avérer difficile de séparer totalement ces deux symboles pour notre étude d’Uranus, tant les deux pris ensemble donnent le ton d’une époque. Mais on peut d’ores et déjà avancer que la caractéristique essentielle de ce transit sera l’expression de l’impétuosité et de la fougue du Bélier par la lutte ou par l’action énergique. Nous rencontrons ici un élan révolutionnaire audacieux et/ou  la propagation d’idées pionnières, en réaction à des situations de crise comme les problèmes économiques, la survie, ou la guerre. Le désir de liberté, qu’il s’agisse d’individus ou de nations, surgit alors de façon impérieuse et prend toute sa place sur la scène du monde. Mais ainsi que nous le verrons, l’éclat d’Uranus peut s’assombrir sous la domination du pouvoir plutonien. Ceci pouvant être lié à la nature de l’aspect formé par les deux planètes.

UrabeliN.B: Les aspects majeurs représentés ici ne s’étendent pas en totalité sur les périodes considérées. Nous y avons également « fixé » la position clé du transit de Saturne.

1759-1766 – En route vers le libéralisme

  Durant cette période, Uranus en Bélier forme un aspect de carré croissant à Pluton et se « dégage » donc de celui-ci. Pluton, lui,  est situé à la fin du Sagittaire et se prépare à entrer en Capricorne. Cet aspect de carré est le symbole d’une rupture avec le passé et d’un tournant dans l’histoire. Il concerne une redistribution des pouvoirs impériaux et l’affirmation d’une nouvelle puissance: l’Angleterre. Par la suite, la  culture anglo-saxonne va se répandre et venir révolutionner le monde. Uranus est également conjoint à Saturne, ce qui pourrait être considéré comme le possible point de départ de l’élan des idées nouvelles du libéralisme, au travers de l’influence grandissante de l’Angleterre et des États-Unis.

La guerre de Sept Ans qui se déroule de 1756 à 1763 est au cœur de cette période. L’enjeu en est la suprématie coloniale. Ce conflit entre les grandes puissances, considéré comme la véritable première « guerre mondiale », prend fin avec le traité de Paris1 de 1763. La Grande-Bretagne agrandit son empire et acquiert la maitrise des mers au détriment de la France. Conséquence, le Royaume-Uni va pouvoir étendre librement son influence mais aussi sa culture. Ainsi l’Europe, dominée jusqu’à présent par la culture française, bascule vers un monde anglo-saxon ce qui conduira à faire de l’anglais la langue la plus utilisée dans le monde.

 

ARTICLE 1 « Il y aura une Paix Chretienne, universelle, & perpetuelle tant par Mer que par Terre, & une Amitié sincere & constante sera retablie entre Leurs Majestés Britannique, Très Chretienne, Catholique, & Très Fidele, & entre leurs Heritiers, & Successeurs, Royaumes, Etats, Provinces, Pays, Sujets, & Vassaux, de quelque Qualité et Condition qu’Ils soient, sans Exception de Lieux, ni de Personnes, Traitpaixparisen sorte que les Hautes Parties Contractantes apporteront la plus grande Attention à maintenir entr’Elles & leurs dits Etats & Sujets cette Amitié & Correspondance reciproque, sans permettre dorenavant, que de Part ni d’autre on commette aucunes Sortes d’Hostilités par Mer ou par Terre, pour quelque Cause ou sous quelque Pretexte que ce puisse être; Et on evitera soigneusement tout ce qui pourroit alterer à l’avenir l’Union heureusement retablie, s’attachant au contaire à se procurer reciproquement en toute Occasion tout ce qui pourroit contribuer à leur Gloire, Interêts, & Avantages mutuels, sans donner aucun Secours ou Protection directement ou indirectement à ceux, qui voudroient porter quelque Prejudice à l’une ou à l’autre des dites hautes Parties contractantes. Il y aura un Oubli general de tout ce qui a pû être fait ou commis avant ou depuis le Commencement de la Guerre, qui vient de finir. »

ANNEXE 2 « Il a été convenu et arreté que la Langue Françoise, employéc dans tous les Exemplaires du present Traité, ne formera point un Exemple, qui puisse etre allegué, ni tiré à consequence, ni porter prejudice, en aucune Maniere, à aucune des Puissances Contractantes; Et que l’on se conformera, a l’avenir, à ce qui a été observé, et doit etre observé, à l’egard, et de la Part, des Puissances, qui sont en usage, et en Possession, de donner, et de recevoir, des Exemplaires, de semblables Traités, en une autre Langue que la Françoise. »

Fait à Paris le Dix de Fevrier Mil sept cent soixante et trois.

1843-1851 – Printemps des peuples, liberté et démocratie

  Ici, Uranus et Pluton sont en conjonction en Bélier et vont être bientôt rejoints par Saturne. Cet aspect symbolise la naissance d’une idée nouvelle, celle de l’émancipation des peuples vis à vis des monarchies grâce à la démocratie. Ce sont les révolutions de 1848 et l’avènement de la nouvelle république qui inaugureront le temps des politiques modernes, telles que nous les connaissons encore actuellement.

Le Congrès de Vienne de 1815 avait restauré les monarchies dans tous les États conquis par la France lors des guerres de la Révolution française ou des guerres napoléoniennes. Puis les courants politiques du libéralisme et du nationalisme vont progresser et vont se heurter aux souverains. Ainsi, durant ce transit, le nationalisme se répandit sur fond de grave crise économique. De même, les idées du libéralisme issues des ouvrages de Benjamin Constant2 et de Tocqueville3 vont être alors largement diffusées dans toute l’Europe. DelacliberpeupleLa classe bourgeoise souhaitera consolider définitivement ses avancées de la révolution de 1789 et garantir la liberté des individus contre le pouvoir des monarques tout-puissants. Elle prône un régime représentatif avec des gens de sa classe, seule garantie pour un libéralisme politique. Benjamin Constant considérait cette idée politique comme étant la seule capable de susciter l’intérêt de tous les citoyens, de leur permettre de participer activement au gouvernement et d’ «acquérir les lumières et la certitude du jugement».2

En 1848, le peuple se soulèvera et le roi sera renversé. La Seconde République est alors proclamée, point d’orgue des révolutions appelées le « Printemps des peuples » à travers tout l’Empire. Le suffrage universel est rétabli. Ces événements ouvrent le chemin vers l’époque moderne de l’émancipation des peuples et celle de la démocratisation des sociétés.4

 

……Je vous ai dit, Messieurs, que je vous reparlerais d’Athènes, dont on pourrait opposer l’exemple à quelques-unes de mes assertions, et dont l’exemple, au contraire, va les confirmer toutes. Athènes, comme, je l’ai déjà reconnu, était, de toutes les républiques grecques, la plus commerçante: aussi accordait-elle à ses citoyens infiniment plus de liberté individuelle que Rome et que Sparte. Si je pouvais entrer dans des détails historiques, je vous ferais voir que le commerce avait fait disparaître de chez les Athéniens plusieurs des différences qui distinguent les peuples anciens des peuples modernes. L’esprit des commerçants d’Athènes était pareil a celui des commerçants de nos jours. Xénophon nous apprend que, durant la guerre du Péloponnèse, ils sortaient leurs capitaux du continent de l’Attique et les envoyaient dans les îles de l’Archipel. Le commerce avait créé chez eux la circulation. Nous remarquons dans Isocrate des traces de l’usage des lettres-de-change. …

……Il résulte de ce que je viens d’exposer, que nous ne pouvons plus jouir de la liberté des anciens, qui se composait de la participation active et constante au pouvoir collectif. Notre liberté à nous, doit se composer de la jouissance paisible de l’indépendance privée. La part que dans l’antiquité chacun prenait à la souveraineté nationale n’était point, comme de nos jours, une supposition abstraite. BenjConstLa volonté de chacun avait une influence réelle: l’exercice de cette volonté était un plaisir vif et répété. En conséquence, les anciens étaient disposés à faire beaucoup de sacrifices pour la conservation de leurs droits politiques et de leur part dans l’administration de l’État. Chacun sentant avec orgueil tout ce que valait son suffrage, trouvait dans cette conscience de son importance personnelle, un ample dédommagement. Ce dédommagement n’existe plus aujourd’hui pour nous. Perdu dans la multitude, l’individu n’aperçoit presque jamais l’influence qu’il exerce. Jamais sa volonté ne s’empreint sur l’ensemble, rien ne constate à ses propres yeux sa coopération. L’exercice des droits politiques ne nous offre donc plus qu’une partie des jouissances que les anciens y trouvaient, et en même temps les progrès de la civilisation, la tendance commerciale de l’époque, la communication des peuples entre eux, ont multiplié et varié à l’infini les moyens de bonheur particulier…….

…….Il s’ensuit que nous devons être bien plus attachés que les anciens à notre indépendance individuelle; car les anciens, lorsqu’ils sacrifiaient cette indépendance aux droits politiques, sacrifiaient moins pour obtenir plus; tandis qu’en faisant le même sacrifice, nous donnerions plus pour obtenir moins. Le but des anciens était le partage du pouvoir social entre tous les citoyens d’une même patrie: c’était là ce qu’ils nommaient liberté. Le but des modernes est la sécurité dans les jouissances privées; et ils nomment liberté les garanties accordées par les institutions à ces jouissances……..

Discours prononcé par Benjamin Constant à l’Athénée royal à Paris en 1819

1927-1935 – Les abimes de la révolution nihiliste et militariste

  Ici, les tendances uraniennes vont se teinter des couleurs plutoniennes les plus sombres. Les deux planètes étant en phase de carré décroissant, Uranus « revient » vers Pluton et va être pourrait-on dire comme « aspiré » par lui. De plus, Saturne se place dans une croix en T avec les deux planètes, créant ainsi une configuration de tension maximale. Synchronicité probable, cette époque est le point culminant du développement des jeunesses hitlériennes et voit l’accession des nazis au pouvoir.

Le Krach de Wall Street de 1929 précipite le monde dans la Grande Dépression. Sous l’influence du parti national socialiste (nazi), l’Allemagne qui est anéantie par la crise met alors sur pied un programme révolutionnaire de mobilisation de la jeunesse: les jeunesses hitlériennes. Son but est de préparer la guerre en contournant les clauses du Traité de Versailles lui interdisant de posséder une armée. Au départ organisation marginale (1000 membres en 1923), ce mouvement est recréé en 1926 après une première interdiction. Il atteindra quatre millions de membres en 1934. Sous l’influence de Pluton, l’archétype Uranus qui selon les jungiens renvoie à une intolérance à la faiblesse et à l’imperfection, va revêtir ici sa dimension la plus dramatique. On le retrouve dans cette formation de surhommes de race supérieure (aryenne) où l’on encourage dès la jeunesse l’élimination des plus faibles et l’endurcissement au moyen du sport, des arts du combat et de la propagande. Ce mouvement fournira l’essentiel des cadres du parti nazi et des troupes d’Hitler durant la guerre.

Un philosophe comme Léo Strauss5, contemporain d’Hannah Arendt, aura très bien perçu cet aspect « plutonisé » de l’archétype Uranus dans le Bélier, à savoir la fascination de l’idéal du surhomme et du guerrier invincible dans la jeunesse allemande des années vingt à trente et son détournement par Hitler et les nazis. Dans une conférence de 1941 à New York, il conceptualisera ce phénomène en le situant et le modélisant à mi-chemin entre révolution nihiliste et révolution militaire.

 

Leo Strauss – Extraits et commentaires (belcikowski.org) 5

« ….Il faut immédiatement comprendre que le national-socialisme n’est que la forme la plus célèbre du nihilisme allemand…..Dans l’Allemagne des années vingt, personne ne pouvait se satisfaire du monde de l’après-guerre. La démocratie libérale allemande sous toutes ses formes semblait à beaucoup absolument incapable de faire face aux difficultés auxquelles l’Allemagne était confrontée…….Le désespoir du présent inclut celui d’un futur, de type communiste, anarchiste, pacifiste, perçu, sans alternative aucune, comme la fin de l’humanité, le moment du dernier homme……. »

« ….Après une révolution qui irait de pair avec une autre Leo Straussguerre mondiale, révolution qui déboucherait sur le dépérissement de l’État, sur la société sans classes, sur l’abolition de toute exploitation et de toute injustice, sur l’ère de la paix ultime, on assisterait à l’avènement d’un monde dans lequel chacun serait heureux et satisfait….. »

« ….Le phénomène nihiliste, justement dans ce qu’il a de désintéressé, d’esthétique, le but auquel prétend le national-socialisme, suscite le pressentiment du terrible. Il induit la représentation du guerrier comme figure essentielle du Beau. Il induit en cela le rejet des principe de la civilisation en faveur des valeurs militaires, donc le rejet des principes de la civilisation en faveur de la guerre….. »

« ….Proche du militarisme, le nihilisme se distingue toutefois de ce dernier par la radicalité de la rupture qu’il opère relativement aux valeurs de la civilisation…..Le nihilisme allemand est donc une forme radicalisée du militarisme allemand, et cette radicalisation vient du fait que, pendant le dernière génération, le jugement romantique sur l’ensemble du développement moderne, et par conséquent sur le présent, a été bien plus généralement accepté qu’il ne l’avait jamais été au cours du XIXe siècle. J’entends par jugement romantique un jugement qui se fonde sur l’opinion selon laquelle un ordre absolument supérieur des choses humaines a existé à une époque quelconque du passé connu. »

A suivre

Nous verrons dans la troisième partie ce qu’il en est de la période actuelle de 2011-2018.

Ecrit par POZ, novembre 2016.

1 http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/cndtraite_Paris_1763.htm
2 http://www.cercleconstant.ch/de-la-liberte-des-anciens-comparee-a-celle-des-modernes/
3 http://www.scienceshumaines.com/alexis-de-tocqueville-1805-1859-concilier-liberte-et-egalite_fr_21346.html
3 https://blogthucydide.wordpress.com/2012/10/15/de-la-democratie-en-amerique-dalexis-de-tocqueville/
4 http://leshistoriens.over-blog.net/article-5331508.html
5 http://belcikowski.org/la_dormeuse/nihilisme_et_politique.php


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis mailtwitterFacebookgoogle_plus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.